L'objet de ces quelques pages est l'analyse d'une trahison. Celle de la nouvelle Second Variety, écrite par Philip K. Dick en 1953, adaptée au cinéma sous le titre français de Planète Hurlante (en anglais The Screamers). Présenté par la critique comme fidèle à l'original, ce film détourne habilement le regard extrêmement intelligent que portait Philip K. Dick sur le thème de la violence. L'auteur de Blade Runner, dont l'oeuvre est entièrement dominée par le problème du "double", anticipait pour beaucoup les thèses magistralement développées par René Girard à propos de la crise mimétique. Comme toujours, la violence filmée se révèle spectaculaire, alors que le propos de l'auteur d'Ubik était tout autre.

L'analyse de cette trahison cinématographique va nous permettre de suivre cette habile subversion par la violence du message de paix et de fraternité posé par Dick dans sa nouvelle.

Il n'est pas nécessaire de connaître l'oeuvre de Philip K. Dick (bien que je vous encourage à la découvrir ou à la redécouvrir) pour suivre ces développements, mais je vous conseille de parcourir au préalable ce très rapide résumé du film et de la nouvelle.