Compte-rendu d'une campagne en mode blitz.

Jour 1 : Manoir Rutherford : 30 minutes - 98% du butin - repéré : 1 fois

Cette mission ne présente aucune difficulté. Elle permet de se rendre compte des modifications dans le déroulement du jeu qu'entraîne ce mode blitz. Jouer vite m'a par exemple permis de trouver le Lord en train de tancer le pauvre garde sur la terrasse et j'ai pu ainsi lui voler la clé ouvrant la porte de sa chambre. Maintenant, je ne suis pas entré par là mais je suis passé par la terrasse où se trouve un lot (normal puisqu'il est interdit d'éteindre la moindre torche). Les passages délicats restent l'accès à la chambre de Lady Elizabeth et éventuellement l'escalier du manoir où il faut prendre un peu de temps.

Il doit être possible de faire cette mission, sous ces conditions, en moins de 25 minutes.

Jour 2 : Eglise St Edgar : 32 minutes - 90% du butin - repéré : 1 fois

Aller vite permet de ne pas avoir le grand Prêtre dans sa chambre et donc de récupérer aisément tout ce qui s'y trouve. Pour le reste de la visite des dortoirs, il y a là une vraie difficulté car l'élévation du niveau de réaction des AI et l'impossibilité d'éteindre les lumières font qu'il n'est plus possible d'entrer dans la pièce suivant celle du Grand Prètre sans se faire remarquer aussitôt par le garde proche de la porte. Il y a donc deux solutions : le passage en force et vous devez alors courir vous réfugier dans les latrines pour attendre que l'ambiance retombe. L'autre solution est de ressortir dans la cour Est de l'église, et de passer par en bas, via une porte fermée qu'il est difficile de crocheter (garde+lumière) tout en perdant beaucoup de temps. Le passage en force semble toutefois beaucoup plus simple et rapide...

La deuxième vraie difficulté reste l'entrée dans la fabrique. Elle doit se faire impérativement par la passerelle métallique (et non par la porte d'entrée donnant dans le jardin, verrouilée, hyper-éclairée avec un Marteleur très violent juste à côté). Pour traverser la fabrique sans éteindre quoi que ce soit, il faut descendre à toute vitesse l'escalier et courir jusqu'à la salle d'estampage qui est la seule à posséder une ombre suffisante avant longtemps. En effet, la descente de l'escalier ne peut se faire sans alerter l'ouvrier au rez-de-chaussée qui lui même alerte le garde se trouvant dans le couloir suivant. C'est ce dernier qui vous poursuivra jusqu'à l'ombre.

Le passage de la salle d'exécution des morts-vivants doit être fait avec pas mal de précaution : la zone est violement éclairée et le Marteleur bouge beaucoup. D'autant qu'il est indispensable de récupérer le lot qui se trouve dans le four pour compléter l'objectif butin...

J'ai éteint, puisque c'était autorisé, la lumière électrique dans la réserve et je l'ai rallumé en partant. Le reste ne pose pas de difficulté majeure. J'ai perdu un peu de temps (deux ou trois minutes sans doute) pour une question de butin (deux bourses oubliées).

Jour 3 : Sanctuaire païen : 60 minutes - 92% du butin - repéré : 0 fois

Pour des raisons évidentes, je ne vais pas m'étendre sur cette mission compte tenu du temps que j'y ai passé. Je l'avais détesté la première fois, je l'ai détesté la seconde. Retrouver tout le butin lorsqu'on ne sait pas où il se trouve est une expérience... pénible.

Il n'y a que deux difficultés ici : la chambre de la chaman en chef (là où se trouve le parchemin décrivant le rituel) et l'exécution du rituel. Pour la chambre, travailler en pleine lumière n'est évident qu'en se déplaçant assez vite entre les points d'ombre, sachant que l'AI se déplace rapidement elle aussi. On prendra soin de la débarrasser dès le départ de sa baguette pour éviter les mauvaises surprises.

Je n'ai pas trouvé de corps dans le souterrain menant à l'autel du sacrifice et j'ai donc dû exécuter le rituel de la même façon que dans mon compte rendu initial. Le taux de réaction modifié rend l'homme-arbre extrèmement agressif. La meilleure place pour tenter le rituel reste la roche plate et longue en surplomb de l'autel, juste à côté de l'arbre portant la patte.

Il est, bien sûr, possible de faire un temps inférieur à la demi-heure sur cette mission.

Jour 4 : Citadelle engloutie : 32 minutes - 90% du butin - repéré : 1 fois

J'avais déjà rejoué cette mission, presque dans ces conditions, pour le compte-rendu détaillé. J'ai encore trouvé une nouvelle configuration, les deux factions ne se battant pas à nouveau de la même façon, clic, clic...

Trois passages sont vraiments délicats :
• la bibliothèque, où l'on ne peut pas faire mieux que d'être très prudent et patient, donc pas très rapide. Il n'y a pas beaucoup de vraies ombres (l'allée de gauche en entrant est dans l'obscurité mais le Kurshok vous y remarque comme en plein jour) et il faut pourtant prendre là tous les lots qui s'y trouve pour éviter d'avoir à ouvrir le deuxième coffre sur la plate-forme du trône.
• L'accès aux étages supérieurs va dépendre de la configuration de combat que vous y trouverez et surtout l'état d'alerte des gardes. Cela durera jusqu'au vol de la tapisserie Kurshok, troisième lot spécial...
• La salle du trône reste un grand moment. Je n'ai pas pu faire autrement que de partir en courant - tous les Kurshoks à mes trousses - jusqu'à la porte de transition...

Je ne suis pas certain que l'on puisse être beaucoup plus rapide sur cette mission.

à suivre